• Bon, ben voilà un grand Monsieur, qui m'accompagne presque tous les jours depuis longtemps déjà. Si je n'étais pas aussi terre-à-terre, j'inclinerais à penser qu'il y avait du Divin dans cet artiste.

    Je ne vais pas vous faire sa bio, vous trouverez de super sites en tapant "Django" sur n'importe quel moteur de recherche. Sachez tout de même qu'alors qu'il était encore jeune, sa roulotte a pris feu et qu'il a été gravement brûlé. Il a construit toute sa carrière de musicien avec une main gauche grevée de deux doigts ! Si vous avez déjà entendu sa musique, vous comprendrez que c'est tout bonnement HALLUCINANT. Voilà, ça c'était le côté "fait-divers de légende".

    Mais le plus immense, chez lui, c'était bien son INSPIRATION. Il a quand même inventé (avec son compère Stéphane Grappelli au violon) un style de musique : le swing (ou jazz) Manouche.  Ses chorus racontent des histoires avec une grande subtilité. Certains restent aujourd'hui encore au Panthéon de la musique modernes. Je pense notamment à ses déambulations guitaristiques sur le morceau traditionnel « les yeux noirs » qui, aujourd'hui encore, est une figure imposée pour les guitaristes qui ont repris le flambeau derrière lui. Les Biréli Lagrène, Fapy Lafertin et autres Tchavolo Schmitt reprennent ce qu'il jouait, note pour note, comme quelque chose qu'on ne pourra de toute façon pas dépasser.  

     

    Voilà. Il y aurait tellement d'autres choses à dire.

     

    A découvrir, vite !!! Bande de veinards !

     

    http://www.about-django.com/accueil/accueil.php


    votre commentaire
  • Une chanson magnifique, un duo (encore un !) : Michel Simon et Serge Gainsbourg.

    D'avoir vécu le cul
    Dans l'herbe tendre
    Et d'avoir su m'étendre
    Quand j'étais amoureux
    J'aurais vécu obscur
    Et sans esclandre
    En gardant le cœur tendre
    Le long des jours heureux
    Pour faire des vieux os
    Faut y aller mollo
    Pas abuser de rien pour aller loin
    Pas se casser le cul
    Savoir se fendre
    De quelques baisers tendres
    Sous un coin de ciel bleu
    Pas se casser le cul
    Savoir se fendre
    De quelques baisers tendres
    Sous un coin de ciel bleu.

     

    Paroles: Serge Gainsbourg. Musique: Serge Gainsbourg, Michel Colombier 1968
    © 1968 Editions Sido music
    note: duo Michel Simon / Serge Gainsbourg du film "Ce sacré grand-père" de Jacques Poitrenaud, France (1967)

    PS: Adrienne Pauly la reprend dans son dernier album

    http://www.gainsbourg.org

    http://amichelsimon.free.fr/ 


    votre commentaire
  • Allez, une petite BD que j'adore.

    Les Phalanges de l'Ordre Noir (Christin/Bilal, 2000)

    "Un petit village d'Espagne voit sa population entièrement décimée par une attaque de terroristes d'extrême-droite, nommés "les phalanges de l'ordre noir". En Angleterre, un ancien membre des brigades internationales qui les a combattus dans sa jeunesse les reconnaît et décide de rassembler ses vieux camarades de combat pour en découdre avec les ennemis de naguère.

    L'histoire commence par la réunion des anciens. Tous ont vieilli mais acceptent de reprendre du service. Puis la stratégie s'organise, et je ne vais pas raconter l'histoire.

    La BD étant dessinée par Bilal, on retrouve l'ambiance glauque de "Partie de Chasse" ou de "La Foire aux Immortels", avec des dessins très beaux mais sombres et sinistres. Quant au scénario, en dépit de sa simplicité, il amène à réfléchir sur l'engagement politique aux extrêmes, sur la personnalité des terroristes de droite comme de gauche, et sur les ravages de l'âge."

    C'est un peu dur, mais c'est vraiment juste.

    A lire et relire sans modération.

    PS: J'ai chopé le synopsis sur un site. C'est le commentaire d'un lecteur. Il est impec'. Je me permets de l'emprunter et donc: merci à vous, illustre inconnu.

     


    votre commentaire
  • Sarkozy à l'Elysée. Nantes en Deuxième division: Vivement la suite de 2007...

    MuFF. Bouhh.


    votre commentaire